Éditeur en difficulté, quels droits pour l’auteur?

Editeur en difficulté, quels droits pour l'auteur?
Aux 3 hibouks, nous avons opté pour une approche radicalement différente: que nous travaillions en tant que prestataire de services ou en tant qu’éditeur, à aucun moment nous ne nous approprions les droits de l’auteur:
Mulholland Drive: Notice de copyright
Ainsi, même si nous devions, pour une raison ou une autre, mettre fin à nos activités, l’auteur resterait maître de son oeuvre, ce qui est quand même bien la moindre des choses!

4 réflexions au sujet de « Éditeur en difficulté, quels droits pour l’auteur? »

  1. Concrètement, la cession des droits numériques reste une option pour les parties. Il sera toujours possible pour l’éditeur de ne procéder qu’à une exploitation « papier », mais dans ce cas, il devra éviter toute mention relative au numérique dans la cession des droits d’exploitation, sauf à risquer la nullité de la cession des droits pour le livre numérique. 

    • Question bien légitime!
      C’est aussi afin d’éviter tout malentendu de cet ordre avec nos auteurs que nous avons choisi, aux 3 hibouks, une transparence totale sur ce point: c’est l’auteur lui-même qui conserve la totalité de ses droits d’auteur et une visibilité complète de ses ventes.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.